Les pirates avaient ils vraiment des Perroquets ?

Les pirates avaient ils vraiment des Perroquets ?

Dans la pop culture on a toujours associé les pirates à la jambe de bois, au cache œil et au rhum, mais nous les imaginons également avec un Perroquet sur l’épaule. Est-ce vraiment réel ?  

Long John Silver, le héros du livre “l'île au trésor” de Robert Louis Stevenson, a été le premier grand pirate fictif à se promener avec un Perroquet de Compagnie. Mais selon de nombreux experts, ce n’était peut-être pas si fictif que ça. 

 

  • Piraterie et animaux de compagnie 

La découverte des Amériques et de l'Australie a entraîné un boom de l'exploration, qui à son tour a conduit à l'acheminement d'une quantité absurde d'argent et d'objets de valeur à travers les océans. 

Pendant leurs longs et périlleux voyages les matelots n’auraient jamais dit non à un peu de compagnie, mais quoi ?  

Pourquoi donc se contenter de chiens ou de chats (même si ces derniers pouvaient être utiles pour manger les rongeurs) lorsque nous avons la possibilité de vivre avec des espèces exotiques ? 

Le singe par exemple, amusant et petit il correspondait à la vie sur un navire pirate. Le capitaine Barbossa dans “Pirates des Caraïbes” ne dira pas le contraire. 

Néanmoins il y a encore mieux  

Le perroquet, tout aussi amusant que le singe il mange beaucoup moins donc pas besoin de stockage, et avec ses magnifiques couleurs il fascine aussi.  

 

  • Le perroquet, meilleur ami du pirate 

En effet, il se nourrit peu comme nous l’avons vu, mais aussi le Perroquet de Mer est suffisamment intelligent pour apprendre des tours comme apprendre à parler et donc occuper l’équipage mais cela va aussi lui donner encore plus de valeur. 

Les nombreux Ara vert ou Ara rouge et autre Grands perroquets une fois sur le sol européen changeaient de propriétaire. De nombreuses personnes curieuses voulaient eux aussi avoir leur oiseau exotique rien que pour eux. Finalement peu de pirate gardaient leur volatile avec eux, la plupart étaient vendu.  

Cela leur rapportait une somme conséquente, ils dépensaient peu pour les obtenir sur les îles locales, pour les revendre cher en Europe.